La Guinée Équatoriale
Une Candidate de Valeur Pour Un Siège Non Permanent
au CONSEIL de SECURITÉ des NATIONS UNIES
2018-2019

Une Paix Durable pour un Développement Durable

La candidature de la République de Guinée équatoriale pour un siège non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies en 2018 2019, appuyée par l’Union africaine, est en cours. Nation pacifique à la recherche permanente de la paix qui constitue pour elle une valeur suprême inscrite au cœur même de sa devise « Unité, Paix et Justice », nous sommes convaincus qu’à ce titre, notre pays mérite une place au Conseil. Dans le cadre de notre objectif de soutien à une coopération politique et économique renforcée avec la communauté internationale, l’obtention d’un siège non permanent au Conseil de sécurité nous offrirait l’occasion de partager notre politique de paix. En outre, comme un symbole supplémentaire, la Guinée équatoriale célébrerait durant cette période où elle occuperait un siège au Conseil de sécurité, le 50e anniversaire de son indépendance.

Notre pays est un havre de paix et de prospérité en Afrique centrale. La société équato guinéenne dans son ensemble est pleinement mobilisée dans le cadre de cette campagne de candidature, sans jamais perdre de vue son combat pour la cause de la paix et de la stabilité dans le monde. À l’approche des élections de 2017, la Guinée équatoriale continue de renforcer sa position au sein de la communauté internationale, notamment en s’attaquant aux enjeux qui menacent une paix durable, comme les entraves aux droits de la personne et aux libertés, la pauvreté et la mauvaise gouvernance.

Lorsque Son Excellence Obiang Nguema Mbasogo a accédé à la fonction présidentielle, la Guinée équatoriale était virtuellement en faillite, les institutions et les services sociaux étaient pratiquement inexistants, la pauvreté et l’analphabétisme étaient extrêmement élevés, le développement et la croissance stagnaient et le pays dépendait fortement de l’aide internationale. Dans ce cadre, l’insécurité et l’instabilité dans le pays avaient amené un tiers de la population à fuir à l’étranger face aux violences déclenchées par le régime despote du président de l’époque, Francisco Macías.

Foto: Sam Dean

Une Transformation Rapide

La transformation de la Guinée équatoriale a débuté au milieu des années 1990, aussitôt après la découverte de pétrole et de gaz sur son territoire. Aujourd’hui, les recettes provenant des produits pétroliers continuent de financer des projets d’infrastructure, de renforcer les capacités humaines du pays et de soutenir les nombreuses initiatives humanitaires équato guinéennes dans le monde. L’adhésion pleine et entière de notre nation aux valeurs et aux principes de la démocratie, particulièrement sa doctrine en matière de paix, constitue aujourd’hui un élément crucial de notre identité, notre expérience unique des affaires du monde et des mécanismes de maintien de la paix nous offrant la capacité de travailler au maintien de l’unité, de la paix et de la justice sur notre planète.

Une Tradition de Maintien de la Paix en Afrique

La Guinée équatoriale appuie sans réserve le Conseil de sécurité dans son mandat de prévention et de résolution des conflits. La plupart des problèmes auxquels le Conseil de sécurité est actuellement confronté se concentrent en Afrique, une région au sein de laquelle notre pays dispose d’une solide expérience en matière de pourparlers de paix visant à apaiser les conflits en soutien aux pays membres des Nations Unies confrontés à des situations d’insécurité et de crise.

Foto: Sam Dean

Un Modèle de Développement Pacifique

L’histoire récente de la Guinée équatoriale constitue un exemple spectaculaire de réussite en matière de développement, notre pays étant resté, durant cette période, pleinement mobilisé pour favoriser l’accomplissement des obligations des Nations Unies. Ces dernières, conjointement avec de nombreuses organisations de la société civile, ont pleinement reconnu ce développement socio économique équato guinéen, en particulier, les efforts acharnés du pays, jamais démentis, en vue d’améliorer la qualité de vie de ses citoyens grâce à la mise en œuvre de programmes sociaux pérennes. De fait, le système éducatif national de la Guinée équatoriale respecte désormais les normes internationales en ce qui concerne les effectifs par classe, soit 24 élèves ; plus de 74 % de la population a aujourd’hui accès à de l’eau potable ; l’intégralité des opérations de diagnostic et de traitement du VIH/sida est financée par des fonds publics ; et le pays et son gouvernement sont particulièrement actifs dans la lutte contre le changement climatique et dans la protection de l’environnement grâce à la création de l’Institut National de foresterie et de protection (INDEFOR).

Les données fournies par les principales organisations internationales mesurant le développement international confirment le succès indéniable de la Guinée équatoriale : elle se classe au niveau du développement humain moyen dans le cadre de l’Indice de la paix mondiale ; elle fait partie des dix pays les plus pacifiques d’Afrique ; le taux d’alphabétisation y est le plus élevé du continent à 96,8 % ; et elle est aujourd’hui, en Afrique, l’un des exportateurs de pétrole les plus importants et l’une des économies qui se développent le plus rapidement, avec une moyenne de 3 % de croissance du PIB sur les dix dernières années. En outre, les valeurs démocratiques enchâssées dans sa Constitution créent les conditions de la mise en place d’un environnement économique et social stable, favorable à l’économie et à l’investissement privé. La philanthropie de son peuple constitue l’un des traits caractéristiques de la culture équato guinéenne, parfaitement illustré par la devise nationale qui guide le pays : « Unité, Paix et Justice ».

L’obtention par la Guinée équatoriale d’un siège non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies illustrerait la confiance de la communauté des nations en son modèle de leadership et de développement pacifique.

La Politique Étrangère

L’objectif principal de la politique étrangère équato guinéenne consiste à protéger et à promouvoir la sécurité de la République de Guinée équatoriale ansi que ses intérêts nationaux et ses valeurs qui, inscrits au cœur même de sa Constitution, sont pleinement cohérents avec les chartes des Nations Unies et de l’Union africaine.

La politique étrangère de la Guinée équatoriale s’enracine dans les valeurs de la démocratie et du libéralisme et nous adhérons, sans réserve, au principe de non ingérence dans les affaires internes des États membres des Nations Unies. La politique de sécurité du pays le dote des moyens de réagir aux menaces contre la paix et contre la sécurité intérieure et de soutenir ses alliés à l’étranger. Grâce au leadership visionnaire et efficace de ses dirigeants, le peuple de la Guinée équatoriale continue de connaître une unité nationale sans précédent, une paix et une sécurité stratégiques, un développement et une croissance économiques durables et une coopération multilatérale précieuse.

Foto: Sam Dean

Des Partenariats pour un Développement Pacifique

Dans le cadre de son engagement vis à vis d’un développement pacifique, la Guinée équatoriale est membre de nombreuses organisations multilatérales et a conclu plusieurs accords avec d’autres pays et avec des acteurs internationaux de premier plan. Ce tissu relationnel a joué un rôle essentiel dans le renforcement de son économie en la dotant des ressources financières et du savoir faire humain nécessaires à la modernisation de ses infrastructures, une modernisation qui s’est notamment concrétisée par la construction et l’exploitation d’établissements de santé, d’universités, d’établissements de recherche et de diverses institutions publiques et par l’essor de ses réseaux de transports et de télécommunications, en particulier ses routes, ses aéroports et ses ports.

Les organismes, les programmes et les fonds des Nations Unies, l’Union africaine, l’Union européenne, la Ligue arabe, l’Organisation des États américains (OEA), l’Association des nations de l’Asie du Sud Est (ASEAN), l’Association sud asiatique pour la coopération régionale (SAARC), la Banque africaine de développement (BAfD), la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC), la Banque centrale des États de l’Afrique centrale (BEwAC), le Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique et la Comunidade dos Paises de Lingua Portuguesa (CPLP) (associée) constituent, dans ce contexte, les principaux partenaires de la Guinée équatoriale.

Le centre de conférences de Sipopo accueille de nombreux sommets ainsi que de nombreuses manifestations et activités de haut niveau, contribuant ainsi à la paix, à la justice et à la coopération en Afrique et ailleurs dans le monde. 
Foto: Sam Dean

Nos Priorités en Tant que Membre du Conseil de Sécurité

Nous poursuivons un siège de membre Non-permanent au Conseil de Sécurité des Nations Unies afin de pouvoir soutenir le Conseil dans ses activités mondiales, et en particulier ses efforts pour assurer la paix, la stabilité et le développement en Afrique, continent qui représente actuellement le 70% des questions traitées par le Conseil de sécurité.

Nous nous engageons à instaurer une paix durable pour le développement durable et, en tant que membre du Conseil de sécurité, nous aurons les priorités suivantes:

  • Négociations et dialogues pour le règlement pacifique des conflits armés;
  • Négociations et dialogues sur la réforme du Conseil de Sécurité;
  • Participation active aux stratégies de lutte contre le terrorisme, la traite
    illégale des êtres humains, le trafic de stupéfiants, la criminalité organisée
    et transfrontalière, les maladies endémiques et les pandémies, l'extrémisme,
    la xénophobie, la discrimination raciale et la corruption;
  • Défense active des droits de l'homme;
  • Participation active à l'atténuation des effets catastrophiques du changement climatique;
  • Un soutien ferme à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes;
  • Participation active à l'exécution des agendas de l'ONU 2030 et de l'Union africaine 2063,
    parallèlement à notre propre programme national Horizon 2020.

Des Contributions à la Paix Mondiale et au Développement International

’engagement de la République de Guinée équatoriale vis à vis de la paix et ses contributions en la matière s’étendent sur des décennies. La devise nationale du pays, « Unité, Paix et Justice », s’inscrit en totale harmonie avec les objectifs du Conseil de sécurité des Nations Unies. Nous croyons que la coopération diplomatique et la coexistence pacifique créent une atmosphère où le respect des droits de la personne prime sur l’idéologie politique.

Notre solidarité avec les Nations Unies dans la lutte contre certaines des situations les plus difficiles dans le monde s’exprime par le canal de partenariats sociaux, économiques et techniques d’importance particulièrement fructueux. Au fil des ans, la Guinée équatoriale a entretenu une étroite collaboration avec ses partenaires et ses voisins en vue definancer, d’organiser ou de mettre en place des manifestations, des institutions et des sommets de haut niveau sur les plans social, politique, économique, sanitaire et environnemental, contribuant ainsi à une paix mondiale pérenne garante d’un développement universel durable. Il s’agit notamment du Sommet de l’Union africaine, organisé à deux reprises, de la Coupe d’Afrique des Nations, de la Conférence des bailleurs de fonds Ebola, du Prix UNESCO de la Guinée équatoriale, du Forum sur le Sommet de la coopération sino africaine (FOCAC), de l’aide aux populations après l’ouragan Katrina, du Transatlantic Slave Museum, de la 3e Conférence internationale sur le financement du développement, de la 12e Conférence sur le renseignement et la sécurité en Afrique, du Sommet Afrique Amérique latine, du Sommet Afrique Turquie et du 4e Sommet afro arabe.

Foto: Sam Dean

De grandes Améliorations en Guinée Équatoriale

Selon les chiffres de 2015 du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), de plusieurs autres organismes des Nations Unies ainsi que d’organisations de la société civile, la République de Guinée équatoriale a réalisé les progrès remarquables suivants : le pourcentage de la population vivant dans la pauvreté a chuté de 76,8 % à 43,2 %, tandis que celui des personnes vivant avec moins de deux dollars par jour est passé à 17,38 % ; le taux de mortalité maternelle a régressé de 80 %, passant, entre 1990 et 2013, de 1 600 à 290 décès pour 100 000 naissances vivantes, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans déclinant, quant à lui, de 38 % pour s’établir à 113 décès pour 1 000 naissances vivantes en 2011 ; enfin, le taux d’alphabétisation a connu un bond spectaculaire de 88,7 % à 96,8 %, ce qui fait de notre pays l’un des plus avancés en Afrique dans ce domaine.